Dix n’est pas un hasard

Quand j’avais envie de devenir mama tout s’est passé très facilement, en tout cas en ce qui concerne la conception. Je ressentais carrément le moment de mon ovulation, et je pouvais donc presque choisir quand nous voulions avoir un autre enfant. Entre mes 27 ans et mes 30 ans j’ai eu le privilège de devenir maman 3 fois. Je n’ai jamais eu besoin de me demander ce que j’aurais fait si cela n’avait pas marché.

Dans mon travail de constellatrice, on me demande parfois de regarder une situation d’infertilité non choisie, et Dix ne peut pas être un Hasard.

Il ne s’agit pas de ma situation.  Des années plus tard, et bien après ma propre fertilité, je croise souvent des personnes dans mon travail, surtout des femmes, qui n’arrivent pas à réaliser ce rêve d’avoir un enfant.

Quand on m’a demandé il y a 10 ans de regarder ce problème de façon systémique, j’ai hésité à dire oui. Et j’ai accepté parce que je voulais sincèrement voir ce que cela donnerait. Il était sûr que je ne pouvais pas donner de garantie de résultat, qu’il n’y aurait pas de promesses, que je n’allais pas me prendre pour Dieu. Qu’on soit clair, cela n’a jamais été mon intention. Et après chaque constellation sur ce thème, je n’ai jamais demandé qu’on me dise si ce travail avait porté ses fruits.

J’ai vu des femmes remplies de désirs d’enfant poser leurs représentants. Pendant le travail je voyais bien ces mômes qui étaient déjà présents dans le coeur de leurs mères, mais qui n’avaient pas encore trouvé le chemin vers leur ventres. Souvent pendant l’atelier, ils arrivaient à faire le lien.

Des pères et des mères disponibles. A chaque fois j’étais émue de voir quel était l’obstacle entre eux. Entre les mères et leurs enfants. Ou entre les pères, dont l’energie arriverait dans l’enfant à travers la mère, et leur enfant.

Dans une situation où le père se sent coupable vers les enfants d’un premier mariage, le père peut avoir une hésitation inconsciente à redonner la vie dans le ventre d’une nouvelle amour. Parce que sa place serait auprès des enfants de sa nouvelle femme. Et ces enfants-là l’éloigneraient des enfants de son premier mariage. Pendant le travail que nous avons fait ensemble, j’ai vu ces nouveaux enfants à venir donner la permission à leur papa. Et la route était libre vers un nouveau bonheur.

Rétrospection. Maintenant, 10 ans plus tard, je vais le dire à voix haute : les enfants qui ont sentis qu’ils avaient une place dans le coeur de leurs mères infertiles, sont arrivés dans leurs ventres le mois après  la constellation. Ces 10 femmes sont toutes tombées enceintes après. N’est-ce pas beau ? Ce n’est pas pour me vanter, je ne veux pas donner l’impression, à travers ce blog, d’être un genre de gourou des utérus qui guérit l’infertilité. Je veux juste tendre la main vers d’autres personnes qui souffrent de ce manque dans leurs vies. Le hasard est ce qui te revient. Des prises de conscience peuvent libérer le chemin.

Je souhaite aux femmes d’avoir un ventre rebondi, ou la paix de leur âme quand elles comprennent la raison pour laquelle elles ne l’auront jamais. Et qu’elles en comprennent la raison. Raconter sans faire de promesses. J’ai vraiment hésité longtemps, mais 10 ne peut pas être un hasard. Dix constellations sur ce thème ont donné la vie 10 fois. Cela ne remplace pas les FIV, ou les thérapies traditionnelles, mais peut compléter ce qui manque.

Les résultats du passé ne peuvent pas donner de garantie pour l’avenir. Il y a quelques temps, on m’a rapporté qu’un gynécologue avait conseillé à sa patiente de faire une constellation pour travailler sur son infertilité non expliquée.
Et mon coeur a fait un petit bon de joie.
Je ne peux rien faire pour changer le destin, mais je peux essayer de mettre la lumière sur ce qu’il faudrait pour libérer le chemin.

Share this post



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.