C’est qui, mon client?

Leçon apprise lors d’un stage de consulting. Quand vous connaissez votre client, vous pouvez vous accorder sur ses besoins. Et carrément lui demander ce qui le rendrait le plus heureux du monde. Ou ce qu’il laisserait derrière lui si je pouvais réaliser à 100% son voeux le plus cher.
Dans mon désir de vouloir aider les gens sur leur chemin de la parentalité, ou de l’acceptation d’une vie sans enfants, je prends conscience à tout petit pas de qui est mon vrai client.

Est-ce ce que ce serait l’âme qui se cherche un chemin vers la terre?

Je sais qu’après cette phrase, il y a des lecteurs qui passent à autre chose. Mais je parle vraiment au nom de ceux qui cherchent ce chemin-là. Qui cherchent la vie qui leur est destinée. Certains d’entre eux trouveront le chemin du coeur vers le ventre. Ils s’y nicheront confortablement, et resteront pile le temps qu’il faudra pour prendre leur bol d’air en quittant les lieux 9 mois plus tard, quand qu’ils auront à jamais leur place dans ce système familiale. D’autres resteront juste un petit moment. Et ne verront pas la lumière du jour tel que les parents le désirent si fortement. Ils prendront le chemin du coeur qu’ils connaissent depuis si longtemps, et où ils se sont sentis si bien.
L’énergie du père arrive dans l’enfant à travers la maman. On a essayé de toutes ses forces de créer cette vie palpable et visible. Pour lui donner un nom qui résonnera à jamais dans la famille.
 

Barricades

Et le désir prend forme, et le trajet pour y arriver se rallonge. Une fois que le coeur a dit oui, qu’on a arrêté la contraception, et peut-être monté des barricades, on dit oui à la vie. Ces âmes et leurs systèmes familiaux ont un chemin à parcourir qui n’est pas libre d’embuches. Qui crée des déceptions et qui propose de repousser les limites encore et encore. Je vois des couples qui se lancent dans les FIV, et d’autres trajectoires, et qui se perdent en route. Et cela les touche. Et ils frappent à ma porte. La porte de la constellatrice qui les invite à regarder tout cela d’une toute autre façon. A étudier le chemin de cet âme qui mène de l’inconnu à la vie quotidienne. Avec toute ma compassion je vais aider ces parents qui ont déjà pensé à un prénom qui se rajouterait dans leurs coeurs. Je les invite à trouver ce qui empêche la vie de venir sur notre planète. Je n’ai pas la solution pour faire tomber la barricade, je vais juste leur permettre de faire une photo de l’instant présent. Mettre leur désir en lumière et examiner avec l’aide de représentants ce qui se passe. On regarde s’il y a de la place pour rentrer en contact. Si le oui se dévoile. Et si ce n’est pas le cas, on va juste le constater. On va voir de quel côté du système familial il est placé et reconnu, l’obstacle.

Faire la place.

En confrontant les parents à cette situation, on peut faire de la place. De la place pour le chagrin caché de toutes les procédures qu’ils ont traversées. A travers les laboratoires et les pipettes. Par les implantations d’embryons qui n’ont pas donné de vie. Mon client à moi, c’est l’âme qui cherche la porte de la vie. Je ne peux rien forcer, je veux juste mettre en évidence. Et en pointant le chemin parcouru, et la douleur qu’ils ont déjà ressentie, l’amour peut refaire surface. Et ils peuvent faire un pas en arrière, et ressentir le pur désir d’enfant, qui était là avant le premier pas vers la parentalité.  La parentalité consciente. Avec une vie pleine d’amour, sans vouloir tout forcer.
Des fois, on découvre qu’inconsciemment on a dit non à la vie qu’on transmet, c’est aussi possible. Ce n’est pas moi qui décide. C’est la vie. Ou l’âme qui est prêt à venir sur terre. J’ai vu le miracle arriver. J’ai vu la douleur acceptée. J’ai vu aussi l’impossibilité. Et surtout : la prise de conscience que la vie ne se fabrique pas, c’est à la vie de se réaliser, et ce n’est personne d’autre qui décide.

Je suis au service de la vie. 

Share this post



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.